San Blas, mon premier jour au paradis sur terre ( 7 Janvier 2017 )

Je me suis réveillé à 4h30am et à 5h15am j’étais dans le lobby pour attendre mon chauffeur jusqu’au port de Tupile à Gunayula, pour prendre un petit bateau vers ma petite île au paradis.
La route est bien les premières heures, des autoroutes, des cônes oranges, la routine comme à Montreal. Mais après la pause pipi-café-provisions, c’est les montagnes, les routes sinueuses, le trafic de tout ceux qui vont à San Blas, c’est la seule route… Pour une fille qui a le mal des transports, le mal de mer, c’est une épreuve… Mais je m’en sors bien, sans gravol, je ne voulais pas été zombie pour 2 jours. Donc nous sommes parti de mon hôtel à 5h30am et je suis arrivée sur île à 10h30am. 4hrs sur la route avec les arrêts, le trafic et les douanes Gunayala ( vous devez avoir votre passeport car ce sont les aborigènes Guna qui ont le contrôle sur ce territoire ). Une fois au port de Tupile, tout l’monde me regarde avec mon sac à dos et mon « gros bagage » et oui, encore une fois quand je leur dis que je reste 5 jours, tous me regarde avec presque de l’admiration ou de l’envie, je ne sais pas trop.


La traversée n’est pas si mal, ça cogne un peu car il y a des vagues mais je me concentre sur l’horizon et sur les dizaines d’îles paradisiaques que l’on croise. Une fois arrivée sur notre île, je me rend compte qu’elle est minuscule et que nous sommes les seul ( Cabinas Demar Achupud ) qui y habitent. Il y a 3 îles presque collée l’une sur l’autre, la notre qui est la première, celle du milieu sur laquelle je peux aller en marchant ou nageant dans l’eau ( tout dépend de la marée ) et la dernière qui est considérée comme l’une des 20 plus belles plages au monde, Playa Gunayala. C’est magnifique, il y a des étoiles de mers, des récifs et de beaux poissons.


Une fois arrivé, Deolindo me dit comment ça fonctionne ici. J’ai ma propre cabane, il y a aussi des cabanes familiales qui peuvent aussi être des dortoirs, il y a 10 cabanes au total pour les touristes, sur une très petite île, j’ai fait le test, faire le tour à pied, ça prend 6 minutes top chrono ! Il y a deux abris en ciment, la blanche où se trouve des toilettes et douches rudimentaires mais fonctionnelles pour les femmes et la bâtisse bleu, même chose mais pour les hommes. Pour le repas, on mange ce qu’ils nous donnent ( riz, légumes, poulet, poisson, œufs et fruits pour déjeuner et supplément $ pour des homards ) et il me dit qu’il souffle dans un gros coquillage de mer pour nous dire que le repas est servit dans la hutte principal. Le même genre de coquillage lors des cérémonies de Hula à Hawaii. Mon premier dîner est excellent.
Deolindo me dit qu’après dîner on va à la piscine, ils ont tous très rit quand ils ont vue ma face… En fait la piscine, c’est la magnifique plage de Gunayala avec les étoiles de mer, donc sur la 3ieme île. Ils nous y déposent vers 13h30 et revient nous chercher à 16h. Sérieux, je suis vraiment très contente d’être ici et je ne comprend pas ceux qui viennent que pour une journée ou une seule nuit. Ici, au Cabañas , il y a un peu de touristes, 3 gars qui voyagent ensemble, un jeune couple d’allemand et tout les autres cabanes sont remplis de panaméens et c’est vraiment mon peuple favori au monde!! J’ai passé l’après-midi avec plus ou moins 15 panaméens, couple, enfants, filles, gars et ils sont super !! 


J’écris mon blog sous la lueur d’une ampoule et j’attend mon souper dans la hutte principale en buvant quelques cervezas. Pour souper nous avons des frites et du poisson frais et pour dessert des fruits frais. Je vais très bien dormir ce soir, au sont des vagues dans ma hutte sans fenêtres et sans porte ! En fait, la seule chose que je m’oblige en étant ici, c’est de démêler mes cheveux au minimum une fois par jour!


Après souper il fait super noir, je viens de finir de jouer aux cartes avec 3 suédois et je suis épuisée. Donc , je vais dans ma cabane et à 21hrs je dors profondément. Je me suis réveillé 2 fois, une fois à cause d’un petit orage et la seconde fois, parce que boire de l’eau, de la cerveza et entendre les bruits de vagues… Ça donne des envies… Donc lampe frontale allumée je vais me soulager derrière ma cabane… Les toilettes sont trop loin 🙂 Étrangement, j’ai pas chaud, c’est très humide mais la brise de l’océan permet de bien dormir et ici, il n’y a aucun moustique !!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s