El Zonte – El Salvadore

JOUR 1: Départ et arrivée à El Zonte

Levée du corps trop tôt, excitée par le départ… Je pense qu’avec le temps, je suis de moins en moins nerveuse et disons que le 2-3 heures d’avance recommandée, je suis plutôt du genre à entrer à l’aéroport 1h30 avant le départ, j’avoue que la carte Nexus me facilite les chose mais ce matin, il y avait un line-up, bon c’est pas un zigzag de line-up… c’est une petite ligne droite 🙂

Super beau vol vers Miami avec levée de soleil, j’étais assise au hublot comme d’habitude avec un charmant couple d’HaÏtiens qui fesaient escale tout comme moi à Miami avant leur vol vers Port-au-Prince. Une fois là-bas, un petit tour en sky-train et un copieux déjeuner mexicain.

Embarquement pour El Salvadore, encore un beau vol avec des paysages à couper le souffle, j’ai pris des photos, j’ai aucune idée c’est quoi mais c’est magnifique et turquoise! J’ai vue le Mexique, probablement St-Martin et Belize de là-haut. J’était en compagnie d’un charmant couple d’américain qui allait visiter de la famille.

Une fois arrivée là-bas, il fait chaud… mais chaud et humide comme dans un sauna… Je débarque, passe les douanes. Le douanier très sympathique devine avec ma destination que je fais du surf 🙂 Bonne nouvelle, mon premier transfert de 2012 et mon sac à dos à suivit 🙂 J’arrive à la sortie, on doit peser sur un bouton ( comme au Mexique ) lumière rouge on fouille, lumière verte tu passes ! Yeah ! Je passe, une fois dehors, je vois un gars avec mon nom écrit sur une bout de papier, je lui fais signe… tout le monde me saute dessus… taxi…taxi…taxi… arrivée au bout, je le suit et lui laisse un seul sac, celui que si je le perd, ça me dérange pas trop… Je constate qu’il y a 2 autres hommes et un enfants de 2ans qui nous suit… Bon, toute la gang est là pour moi… Une vieille camionnette, 3 salvadoriens et un enfant! Je m’assois derrière avec tout mes sacs, à l’abris de la fenêtre arrière ( mauvais souvenir du Pérou ) et hors de porter des hommes, mon instint me dit que tout est ok mais je suis plus prudente maintenant et je me sens un peu en minorité 🙂 Je ris en me disant que j’ai bien des amies qui ne m’auraient pas suivit dans la camionnette. Le papa du garçon me jase un peu, je donne mes bonbons acheté à Miami au petit, des gummies bears 🙂 Bonheur dans ses yeux 🙂

Une heure de route, ça ressemble au Costa Rica, au Nicaragua mais en plus pauvre… Le plus pauvre pays que j’ai vue après Haiti biensûr. Nous traversons Libertad, une des plus grosse ville du Salvadore, une ville portuaire avec des pêcheurs et du traffic. Je ne trouve pas ça très jolie, j’avais peut-être eu l’idée d’aller la visiter mais juste la traverser… ça m’a suffit, je changerais peut-être d’idée au fil des jours. Après Libertad, c’est la côte Pacifique et tout ces petits villages de surfeurs… Arrivée à la porte de El Zonte, le plus minuscule village du monde, je crois… Je suis contente. J’aime ce village au premier coup d’oeil. C’est petit, tellement petit que je pense que le mot village n’est pas adéquat 🙂 J’arrive à l’hôtel, je ne fais pas de check-in vraiment, j’ai une clée, une chambre qui donne sur l’entrée d’une pièce commune et je partage ma salle de bain avec la chambre d’en face. Il y a une piscine, une terasse, des poules, des coqs, des chiens partout! Après Hawaii , le Costa Rica et New York… je tombe dans un sans étoiles, sans service… ça fesait longtemps… que je n’avais pas été déstabilisée, ça remet les choses en place, mes problèmes prennent le bord… ou presque… Je sais que dans 48 heures je serais comme un poisson dans l’eau, faut juste se laisser le temps de s’adapter… Ici j’ai besoin d’adaptation et je ne me rappelle plus la dernière fois… je pense en 2008 dans ma famille d’acceuil dans le Boca Vieja de Quepos au Costa Rica. Donc, le choc !

Ici, j’ai pas de tv, pas de wifi, pas toujours de l’électricité, je ne sais même pas quand je serais capable de mettre en ligne ce premier texte de blog. Mais j’ai apporté avec moi, des truc que je n’apporte jamais… et ça va me servir. Une robe en ratine, genre sortie de bain, je me vois mal sortir avec ma serviette autour du corps pour entrer dans ma chambre, qui fait face à la piscine même si c’est pour 3 seconde, donc j’ai bien fait! J’ai apporter un paréo noir et je vais doubler le rideaux que je trouve trop tranparents qui donne sur l’arrière boutique… J’ai apporté un roman, je ne me rappelle plus la dernière fois, je devait être à Cuba dans un tout compris. Il me fait rire, l’américaine riait dans l’avion car je crampais de rire toute les pages. Un roman de fille, le dernier de Rafaelle Germain, Volte-face et malaises, l’héroine s’appelle Geneviève, elle vit à Montréal avec 2 chats et elle a tendance à se dénigrer tout le temps… et vit de grosses émotions, pas les même que moi… mais je me reconnais un peu en elle… J’ai eu de l’intuition, je ne sais pas comment!

Sinon, les vagues sont grosses et puissantes, dans mon oeil à moi. C’est pire que le North Shore que j’ai essayé de surfer… en fait, ça ressemble un peu à Lanis et Chuns Reef mais avec du sable presque noir , des grosses roches pour faire le fond et des vagues brunes! Elles m’ont font un peu peur, en fait non, j’ai la peur au ventre comme au North Shore. J’ai essayé plusieurs endroits différents, Public et Old Man à Waikiki, Puen’a Point au North Shore, au Costa Tamrindo, Samara, Manuel Antonio, Jaco, Santa Theresa et Malpais, Mancora au Pérou , Playa Remanso et Hermosa au Nicaragua mais je n’ai jamais ressenti de peur, sauf les journées de grosses vagues et j’étais accompagnée à ces moments là. À Jaco Beach en février, je n’ai pas pris de leçon, je suis entrée dans l’eau et j’ai surfer… ici, je ne suis pas convaincue. Je vais peut-être faire une leçon de reconnaissance, question de connaître les vagues… mais j’ai des craintes, c’est pas dangereux mais j’ai un blocage et ici j’ai peur. En fait, j’ai presque peur de tout. Je suis sur mes gardes… La fatigue, le stress et les dernières journées difficiles jouent beaucoup sur mon état d’esprit. Je ne sais pas si je vais surfer beaucoup mais je vais prendre soin de moi au pire. Ici, c’est le bout du monde, c’est tout. Si je ne peux pas surfer, c’est qu’il y a une raison. J’imagine…

Je me sentais un peu désorientée et je savais que le Eldorado était à des québéçois, donc, je suis allé rencontrer Olivier qui m’a aidé à trouver une chambre, ici au Esencia Nativa. Quelques bières au bar servit par Carlos… j’ai parlé avec Oli et Marjolaine… Demain, je vais manger avec eux, au Eldorado, souper gastronimique 4 services pour 10$ ! J’ai aussi rencontré des américaines, des californiennes surtout… Oli m’a dit que j’étais la bienvenue même si il était full, lit, hamac, bar et piscine 🙂 J’avais besoin de ça aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui va se passer ici mais je sens que ça va être spécial, je me sens pas comme d’habitude, je suis désatbilisée et j’aime presque ça. Ça m’empêche de me regarder trop le nombril.

Ici il est 6h30pm et je suis certaine que je vais dormir à 7h30pm, heure de Montréal c’est 9h30pm. Je suis épuisée, ici c’est le gros party autour de la piscine, tous des locaux, ici Pâques c’est plus important que Noël donc c’est full ! Après lundi, tout reviendra calme et vide. Olivier m’expliquait que la plage était loadée ? J’ai dit ça pour toi c’est beaucoup de monde ? Oui, tu vas voir après lundi tu seras seule ou presque sur la plage… Un village à moi toute seule ! Incroyable.

Ah pis merde ! Je vais devoir aller au guichet à Libertad, donc je devrais prendre le bus publique et essayer de trouver un guichet ou une banque dans tout ce chaos J Je ne pense même pas qu’il y a de magasins et j’ai oublié mon savon, j’ai une mini bouteille… bof, au pire, je me laverais avec du shampoing.

J’ai beaucoup de difficulté à comprendre leur accent… Ils parlent super vite car je leur parle vite… mais avec leur accent…ohlalala !! Ça va me faire pratiquer avant un futur voyage en Argentine, là je vais rushé !!

Je vais aller prendre une deuxième douche, me mettre au lit, lire les aventures de Geneviève ou regarder un film sur mon ordi… Je ne veux pas finir mon roman en 2 jours 🙂

Bonne nuit Montréal, je ferais des rêves salavdoriens cette nuit…..

952467-2 952468-2 952469-2 952470-2 952471-2 952472-2 952473-2 952474-2 952475-2 952478-2 952479-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s