Surf & Batman

Je sais, je n’écris pas souvent… J’ai pas grand chose à dire… Je me lève, je fais mon jogging, j’essais de manger un peu, j’attend les vagues et je vais surfer.
Je suis super bien ici, je suis heureuse et j’apprécie le fait d’être à Hawaii. Mais mon voyage ne se déroule pas comme prévu, comme dans mon imagination. Quand je voyage habituellement, je me fais des amis de passages, ces gens que l’on rencontre au fil des jours, par hasard.
Je me souviens des 3 colombiens qui finissaient toujours mes assiettes lors de mon weekend à Chivay dans la Vallée du Colca au Pérou, de Brian le marine américain bien veillant qui prenait soin de me changer les idées lorsqu’il me voyait changer de couleur sur le bâteau vers les Islas Ballesta à Paracas, de l’Australien dont j’oublie le nom qui a été très gentil avec moi quand j’étais malade à cause de l’altitude à Puno, du capitain et des pirates à Santa Teresa au Costa Rica, de Codo et toute la gang qui vivait à Casa Feliz à San Juan Del Sur au Nicaragua mais surtout des grosses bières froides à 1$ que je buvais avec mes amis surfeurs à Mancora, deux argentins, un français, un péruvien et moi-même… assis sur de vieux divans face à la vague que nous avions surfer toute la journée… à discuter surf, voyage et musique… La vie sociale est plus facile en Amérique du Sud et Centrale, les gens sont ouverts et plus acceuillants.
Ici, les gens voyagent entre amis, ils sont en lune de miel, ils sont japonais et ne se mêlent pas aux autres… Ici, je suis seule… J’ai eu la chance de rencontrer Victoria via les instructeurs de surf, une canadienne comme moi qui voyageait seule… malheureusement, elle est partie trop vite. Ici, même si je prend une place au bar, c’est rare que les gens me parlent. Les serveuses et serveurs du Lulu’s commencent à me reconnaître et je ne suis pas certaine que c’est bon signe 🙂 J’ai fait du paddle surfing pour la première fois avec mon ami cette semaine. J’ai beaucoup aimé, pas autant que le surf, je me sentais un peu trop loin de l’eau, debout sur cette énorme planche mais c’est mieux que rien quand il n’y a pas de vague. Mon ami, mon Batman est tout simplement adorable avec moi. Mais ici, il a un travail et une vie personnelle… donc c’est différent. Il a comprit que je me sentais seule et on a pris quelques bières ensemble et manger un gros cheeseburger après le surf hier soir. Juste ça , ça fait une grosse différence. Quand il le peut, il passe du temps avec moi, on discute un peu… ça me fait sentir moins seule.
Je ne suis pas plus seule ici que je le suis à Montréal. C’est juste qu’ici, je n’ai pas de routine ou de gym pour remplir mes soirées. Je suis ici pour devenir une surfeuse ! Donc, je fais attention à ce que je mange, je fais mon jogging le matin ( sauf ce matin, car je me rend compte que je pousse la machine un peu trop et que je dois garder mes énergies pour le surf ) et je marche beaucoup.
Hier, le surf à été difficile, les vagues sont encore petites, le vent est fort et la marée basse de la fin de la journée n’a pas aidé. Surfer avec les shadows ( les ombres, les récifs ) c’est épeurant… quand ta planche pique du nez et que tu vois juste de gros récifs, souvent la peur prend le dessus. Nous sommes presque à un demi kilomêtre de la plage et nous pouvons marcher debout sur des récifs et avoir de l’eau aux chevilles sur certaines grosses roches. Quand tu files à toute vitesse , tu ne vois que ça et parfois ta tête te dit: Tombe pas sinon t’es faite ! Je pense qu’aujourd’hui les vagues seront probablement comme hier, je me sens en meilleure forme. J’ai dormi tôt et je me sens prête à avancer encore plus dans mon apprentissage. Ne pas oublier mes trois vitesses et surtout ne pas me lever trop vite! Deux choses que j’oublie dans l’excitation du moment et qui me font perdre plusieurs belles vagues, quand ce n’est pas la peur des récifs.
Je veux aussi profiter du moment avec mon ami qui part une semaine pour voir sa famille et ses amis sur le continent pour Thanksginving. Je vais essayer de me trouver une routine, je vais peut-être me louer une voiture demain, je ne sais pas trop encore… mais je sais que même si je suis seule, le surf me remplit de bonheur tout les jours et juste pour ça, ça vaut la peine d’en profiter au maximum ! Il me reste encore beaucoup de semaines!
920434-2 920435-2 920436-2 920437-2 920438-2 920439-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s