Pour papa

Mes pensées sont très loin du Pérou… Elles sont avec ma famille… au Canada… Je t’aime papa xxx
Habituellement, lorsque je surf j’oublie tout… Que le moment présent compte… Mais ce matin, le surf ne m’a pas rendue heureuse… Les vagues étaient immenses, elles s’enchaînaient une derrière l’autre… J’avais tellement peur… J’ai réussi à en prendre quelques unes… mais j’ai du me battre 2 fois pour rester en « vie » contre les vagues… Je suis même sortie de l’eau à 2 reprises sur la plage pour reprendre mon souffle. Je devais me battre contre ma peur, ma peine et ma crise d’hyperventilation… Mes pieds me font souffrir, la « sling » m’a déchiré et brûlé la peau de la cheville. Chaque fois que je réussisais à me sortir la tête de l’eau pour reprendre mon souffle, une autre vague arrivait droit sur moi, forte et puissante… Javi me fesait signe de plonger et de recommencer… pis je sors de l’eau, je revois encore son visage qui me dit, une de plus Gen, une de plus… Pis je le regarde pis je lui fais signe… je ne peux plus en prendre… je ne peux plus… Je finis par sortir du ressac, après 4-5 bonnes claques sur la gueule… je me calme, je dois absoluement confronter ma peur si je veux être surfeuse… C’est aussi ça faire du surf… avoir peur, avoir mal, avoir un « bad-day » !!! Je retourne vers le large, il me chante des chansons… je me calme… il me rassure que tout vas bien… Je remonte sur une vague… J’ai même réussi à monter une vague seule… Pis voilà, ça recommence… Une vague, une autre, la planche me tire vers la plage, ma peau fait mal, je n’arrive plus à savoir si je nage pour remonter ou vers le bas… je sors de l’eau, je cherche encore mon souffle, je vois Javi… encore une autre… une autre… une autre… je le supplie dans ma tête… Arrête les vagues STP… Arrête les vagues, ma planche est remplit d’eau, j’arrive plus à la bouger, je sors de l’eau de peine et de misère… Il vient me rejoindre sur la plage, me fait un calin et me dit que certains jours c’est aussi ça faire du surf… À partir de demain, fini les planche de débutant… on va descendre un peu, un longboard 9’00 », qui ne se remplira pas d’eau, qui m’entraînera pas avoir elle… Pour l’instant, je le regarde s’amuser comme un fou dans les grosses vagues… Je vais prendre mon courage à deux mains et je vais essayer d’y retourner aujourd’hui… malgré le mal, les douleurs, la peur et la peine.
Je vais y retourner et faire de belles vagues pour mon papa… xxx

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s